08/12/2008

Cher Jean-Marc

Quand tu es venu dans notre classe j’ai pensé que tu n’avais rien à voir avec un ancien prisonnier. J’ai senti que tu avais plein de choses à nous dire, après nous avoir dit que c’était toi l’ancien prisonnier.

Ce qui m’a frappé dans ton histoire, c’est que tu as été en isolement pendant trois ans. Je trouve que c’est affreux et que je ne voudrais jamais y aller.

Je voudrais te dire que tu reviennes pour que tu ne dise encore plus de choses. Quand j’ia dit à mes parents que j’ai vu un prisonnier qui avait tué deux personnes, je ne te dis pas leur étonnement. Après je leur ai dit que tu ne l’as pas fait exprès de les tuer. Ma maman m’a demandé qui tu avais tué. Je lui ai répondu que tu avais tué une personne et un policier. Voilà j’ai tout dit et je souhaites que tu reviennes rapidement chez nous en classe pour nous expliquer bien plus.

23:37 Écrit par Les evoy dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison journalisme |  Facebook |

Cher Jean-Marc

Quand tu es venu dans notre classe, ce qui m’a interpellé c’est ton histoire d’évasion. C’est exceptionnel et incroyable. C’est un superbe exploit. C’est une des premières personnes que je connais à avoir pu s’évader d’une prison. C’est dommage que tu es entré en isolement pendant 3 ans et de ne plus voir personne. Mais ce qui m’a le plus touché c’est que tu veux être éducateur et avec ta gentillesse, c’est sûr. Je voudrais que tu reviennes dans notre classe. Merci de ta gentillesse !

 

23:25 Écrit par Les evoy dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison journalisme |  Facebook |

07/12/2008

Rencontre avec Jean-Marc, ancien détenu

Jean-Marc a huit ans et commence déjà à connaître la violence. Ses parents divorcent. Il a un beau-père. Il se sent mal et traîne dans les rues. Il rencontre une bande négative. Il commence à faire des bêtises, de grandes bêtises… Sa dernière grande bêtise est un hold-up… Il cambriole une maison et le vieux monsieur veut prendre son fusil. Jean-Marc a tellement peur qu’il l’assomme. Finalement, après quelques jours, le vieux monsieur meurt.

Il est envoyé en IPPJ.

Il s’y sent mieux mais le juge dit que c’est tellement grave ce qu’il a fait qu’il doit être jugé chez les adultes. Jean-Marc s’évade alors avec deux autres prisonniers. Ils y arrivent mais après 14 heures, les gendarmes les retrouvent. Jean-Marc veut désarmer les gendarmes et il en tue un accidentellement. Il est condamné à 57 ans de prison.

Sa vie en prison est très dure. Jean-Marc vit tout très mal. Et réfléchit beaucoup. C’est presque inexplicable. Il sort en conditionnelle au tiers de sa peine (19 ans). C’est le plus beau jour de sa vie. Il va essayer de trouver du travail et tout recommencer à zéro. Maintenant, il a des difficultés à trouver parce qu’il a un casier.

Croisons les doigts pour lui !

11:35 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison journalisme |  Facebook |

03/12/2008

L'histoire de Jean-Marc

A huit ans, Jean-Marc était encore comme nous tous. Il avait des parents comme nous. Puis ses parents se sont séparés. Il a commencé à sortir dans la rue. Son beau-père l’a tapé comme il tapait sa mère.

Jean-Marc a volé pour la première fois chez une personne âgée. Il a eu peur parce que la personne âgée a pris un fusil. Il l’a assommée. La personne âgée est morte, mais ce n’était pas son but. A 17 ans, il a été en IPPJ et il a vu un psychologue pour la première fois. Mais il a été condamné par le juge à la prison pour adultes parce que c’était grave ce qu’il a fait.

Aujourd’hui, Jean-Marc a des difficultés à trouver du travail parce qu’il a un casier judiciaire.

15:43 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison journalisme |  Facebook |