08/12/2008

Cher Jean-Marc

Quand tu es venu dans ma classe, te t'ai compris directement. J'aurai fait la même chose. J'ai pensé à ton évasion malgré les dégâts. J'ai senti le regret que tu en avais. Ce qui m'a frappé dans ton histoire, c'est que je n'aurai jamais cru à ce que tu avais fait, mais j'étais sûr que tu saurais être un éducteur grâce à ta gentillesse. Je voudrais te dire que tu devrais continuer ton histoire. C'est très intéressant et très touchant.

22:49 Écrit par Les evoy dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prison journalisme jeunes |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.