01/05/2009

Texte de la conférence de presse du 27/4

Qui sont les envoyés spéciaux ?

 

Tout commence dans une école de Schaerbeek, des enfants en décrochage scolaire sont pris en charge par l’équipe pédagogique. Chacun d’entre eux a vécu la violence dans la rue. Ils ont décidé avec le soutien de leur directrice et de leur professeur de morale d’écrire un livre qui leur permettra d’écrire leur histoire. Ces enfants souhaitent transmettre aux adultes leur sentiment de mal être, exprimer leur colère.

 

C’est en 2008 que le groupe s’agrandit quand les élèves d’une autre école prennent part à ce projet de grande envergure.

 

L’objectif de cette année est d’aider les enfants à trouver leur place dans la vie et la société. Les deux groupes ont décidé de travailler sur la violence…

 

 

Pour élargir leur horizon, ils ont rencontré de nombreuses personnes ressources :

ü      Le Service Laïque d’aide aux justiciables

ü      Fadila Laanan, Ministre de la Culture et de l'Audiovisuel de la Communauté française de Belgique

ü      Ben de l’hôtel Mozart

ü      Coyote

ü      Marc Metdepenningen

ü      Michel Claise

ü      Jean-Marc Mahy

ü      Béa Diallo

ü      Et bien d’autres…

 

Notre thème, la colère et la violence, nous a amené à mettre au point ce sondage auprès de plus de 400 élèves du primaire. (de 9 à 14 ans)

Un blog a également été créé : http:/ lesenvoyesspeciaux.skynetblogs.be .

 

Ce projet nous a appris à jouer au journaliste, à découvrir de nouveaux endroits, à rencontrer d’autres jeunes qui ont un vécu différent du nôtre, un autre quartier, une autre école…

 Et bien, c’est sympa la différence !

 

Pour votre information, sachez que le 15 juin à 16 heures, nous présenterons notre vrai livre dans la bibliothèque Sésame.

 

12:03 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Méthode

Nous avons beaucoup réfléchi à la violence depuis le mois d’octobre. Cela nous a aidé à imaginer les questions. Nous avons discuté sur ce que nous voulions savoir et essayé d’imaginer les réponses que les élèves pourraient donner.

 

Pour la question 8, sur les attitudes, nous avons cherché des opinions que l’on entend chez les gens.

Nous avons distribué les questionnaires dans 22 classes de 4 écoles. En tout, 413 questionnaires ont été remplis. Un gros tas.

Nous avons ensuite recopié les réponses dans une grille pour analyser les résultats.  Certains d’entre nous l’ont fait pendant les vacances de Pâques avec madame Hermine.

Le reste a été traité dans toute la classe chez madame Katia.

 

Avec les 22 grilles, nous avons pu additionner tout puis réfléchir au pourquoi. Nous avons imaginé ce qui faisait que les enfants répondaient comme cela. Peut-être parce que c’était des filles. Peut-être parce que les enfants se sentaient malheureux.

12:01 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Résultats quantitatifs du sondage

Résultats du sondage

 

Ø     Sous forme de pourcentages

 

 

Items

% d’élèves d’un milieu favorisé

% d’élèves d’un milieu défavorisé

Total

 

1.

1a

% d’enfants qui se sentent en sécurité :

 

                                                                    a)en classe

 

95%

 

62%

 

84%

1b

                                                                    b) à l’école

82%

70%

78%

1c

                                                                    c) dans la rue

27%

31%

28%

1d

                                                                   d) dans le bus/tram

36%

48%

40%

1e

                                                                    e) à la maison

98%

88%

94%

3

Y a–t-il de la violence à l’école ?

98%

80%

92%

4

Cette violence s’exprime par :

 

 

 

4a

                                                            a) des insultes  

86%

73%

81%

4b

                                        b) des moqueries

77%

60%

71%

4c

                                        c) des bagarres

92%

74%

86%

4d

                                                             d) des rackets/vols                

28%

33%

29%

4e

                                                             e) des jeux   

                                                                 dangereux                

57%

58%

57%

4f

                                                             f) de l’exclusion

52%

48%

50%

5

% d’enfants ayant déjà participé à une bagarre

 

 

 

5a

                                                             a) jamais

38%

29%

35,5%

5b

                                         b) parfois

48%

52%

49%

5c

                                                                   c) souvent                                                       

10%

11%

10%

5d

                                         d) toujours

1%

2%

1,5%

6

% d’enfants faisant partie d’une bande

35%

24%

31%

7

Ressentiment des enfants par rapport à la violence

 

 

 

7a

                                                            a) de la tristesse

26%

14%

28%

7b

                                                            b) de la colère

47%

38%

44%

7c

                                                            c) envie de s’enfuir/

                                                                de se cacher

10%

10%

10%

7d

                                                            d) envie de me

                                                                battre aussi                      

10%

20%

13%

7e

                                         e) de la tristesse  et

                                                                 de la colère

3%

0%

2%

9

% d’enfants s’affirmant heureux

84%

75%

80%

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

12:00 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les constats significatifs

 

50% des enfants malheureux envisagent la violence sous forme de moqueries.

 

 

Les filles et les garçons ont-ils toujours des résultats similaires ?

N’ont jamais participé à une bagarre !

Se battent souvent

 

 

 

 

 


                                                                                                      

54% des filles contre 26% des garçons                                           11% des filles

          

                                                                                                             et 42% des garçons

      Les filles et les garçons ressentent-ils la même chose face à la violence ?

 

 

                                                    31% des filles

                  De la colère …

 


                                                    45% des garçons

 

 

                                                                                   3% des filles du milieu favorisé

                                             9% des filles

Ont envie                                                                   17% des filles du milieu défavorisé
de se battre aussi                                                     

                                                                                    28% des garçons du milieu favorisé

                                           16% des garçons

                                                                                    12% des garçons du milieu défavorisé

 

        Les filles et les garçon sont-ils aussi à l’aise dans les transports en

                   commun et en  rue ?

 

Items

% de filles d’un milieu favorisé

% de filles d’un milieu défavorisé

% de garçons d’un milieu favorisé

% de garçons d’un milieu défavorisé

Se sentent  en sécurité en rue

23,75%

27%

45,5%

36,4%

Se sentent en sécurité dans les bus/trams

26,8%

40%

46,8%

47,3 %

11:58 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Analyse des résutats quantitatifs

Après avoir recueilli toutes les réponses du sondage, certaines nous ont beaucoup frappés.

 

·                                          La première chose qui nous a marqués est que 95% des élèves de milieu favorisé se sentent en sécurité à l’école contre seulement 62% des élèves de milieu défavorisé.

L’école en milieu défavorisé serait-elle moins sécurisante qu’une école « du haut » ?

·                                          92 % des enfants déclarent qu’il y a de la violence dans les écoles, c’est énorme ! Les violences les plus présentes sont : les bagarres, les insultes et les moqueries .

·                                          Les deux plus grandes peurs des enfants, milieux confondus, sont : la peur de se faire tuer et la peur de se faire enlever . Ces peurs feraient-elles suite aux affaires Fourniret, Dutroux, Joe Van Holsbeeck ?

·                                          Autre fait interpellant : un tiers des enfants de milieu favorisé font partie d’une bande contre un sur cinq seulement en milieu défavorisé…                            Mais une bande pour nous c’est quoi ?                                                             Positive ou négative, une bande c’est avant tout un groupe de jeunes dans lequel on se sent en sécurité. C’est un moyen de se protéger. On peut d’ailleurs remarquer que l’exclusion est mal perçue par les enfants et considérée comme de la violence par 50% d’entre eux.

·                                          Nous avons remarqué que beaucoup d’enfants sont malheureux  (20%), mis à part le fait que la moitié de ces enfants soient victimes de moqueries, nous n’avons pas trouvé de cause à ce fait.

·                                          Quant au comportement violent : les garçons se battent plus facilement que les filles. Les garçons ont davantage l’envie de se battre quand ils assistent à un conflit qu’une fille.

·                                          Les filles, elles, se sentent beaucoup moins en sécurité dans les rues et dans les transports en commun que les garçons !

·                                          Nous terminerons par les attitudes à l’égard de la violence. Tous les enfants sont d’accord pour qu’un policier soit présent dans les transport en commun, mieux encore que des caméras et des agents de sécurité soient présents dans les écoles ! Que devons-nous tirer comme conclusion ?

11:57 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Toutes les réponses à la question: que faire pour diminuer la violence

AXE I       Ce que je peux faire (164) à l’extérieur doit changer quelque chose (183)

Ce que je peux faire

1)    Emotions (15)

-         se sentir bien dans sa peau (3) être heureux dans sa tête et ne pas penser au pire

-         se contrôler (7)

-         (3) ne plus être en colère (2) : ne pas être jaloux (1)

-         empathie (se comprendre) (2)

 

2)    Perception (36)

-         (20) moins de films violents (13) ; moins de catch à la TV (5) ; regarder moins la télé (2)

-         moins de chansons violentes ou rap (2) 

-         moins de jeux vidéo violents (14)

                

3)    Attitude (45)

-         être calme, poli, gentil, honnête (15) avoir une bande gentille comme la mienne

-         (5) jouer avec tout le monde, arrêter d’exclure / s’entraider (4) :s’excuser (1)

-         respecter les opinions les origines (4)

-         parler, discuter (16)

-         s’éloigner des violences (3)

-         s’amuser (1)

-         faire des sondages pour réfléchir (1)

 

4)    Comportement (68)

     -    (16) arrêter les jeux violents (14), le foot (1), ne pas crier pendant les jeux (1)

-         arrêter les insultes (24) c’est par les insultes que tout commence 

-         arrêter de provoquer (8)

-         arrêter de se vanter, de faire le malin (2)

-         arrêter de se moquer (11)

-         (3) arrêter les disputes (2) ; moins parler des garçons (1)

-         arrêter les bagarres (24)

-         séparer ceux qui se bagarrent (1)

-         (3) arrêter de voler (1), de racketer (2)

  

Ce l’extérieur devrait faire :

 

1)    A l’école (77)

-         punir (15) rester deux semaines contre le mur de la cour de récré si on se bat ; créer une section pour les violents

-         (25) plus de surveillants (12) ; que les surveillants fassent mieux leur boulot (13) qu’ils fassent attention à tous les élèves ; qu’ils arrêtent de papoter ; cette école est bourrée de gens ignobles, avec des meilleurs surveillants, je me sentirai mieux. Vous n’imaginez pas ce qu’on subi.

-         profs plus attentifs (3) que les profs nous éduquent mieux ; que les profs soient plus cool, le stress nous rend violents

-         la directrice doit être dans la cour (3)

-         caméras dans l’école (14) il faut des caméras dans toute l’école, dans les couloirs, dans les toilettes

-         agent de sécurité dans l’école (8)

-         policiers dans les écoles (9)

 

2)    A l’extérieur de l’école (74)

-    les parents doivent éduquer/contrôler (3)

-    plus de caméras (18)  il faut une caméra à chaque coin de rue

-    des agents de sécurité à l’extérieur de l’école/ dans les rues (4)   il faut un agent de sécurité pour chacun d’entre nous

 -    (39)  plus de policiers (26) ; arrêter les bandes (5), les gens violents (6) et les pédophiles (1) arrêter les voyous en cachette ; il faut des policiers plus courageux ; la police doit punir les mineurs ; enfermer les gens violents dans des petites cages ; 20 policiers par rue ; qu’ils agissent tout de suite

-    des soldats dans les trams (2) il faut des policiers, des militaires, des gardes du corps

-  (2) condamner les gens plus longtemps (1) deux jours de prison pour les gens violents (1) mettre les enfants méchants en maison de correction

 

3)    Interdictions (32)

-          interdire les jeux vidéo (violents) (7)

-          interdire violence dans les films (4) interdire de diffuser des films violents dans l’école

-          interdire la télévision (1)

-         interdire les ventes d’armes (4)

-         (14) interdire l’alcool (7) ; interdire les cafés ; la drogue (5), le tabac (2)

-         interdire la rue d’Aerschot (1)

-         interdire les bandes dans l’école sinon, ils perdent des points (1)

  

AXE II Réalité à atteindre (38)  à vœux pieux (29)

 

1)    Eduquer (15)

-         sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge (2)

-         parents doivent montrer l’exemple et sanctionner (7) les mamans doivent s’occuper des enfants ; les parents doivent apprendre la politesse ; les grands doivent être plus respectueux

-         donner des repères (1)

-         faire confiance (1)

-         (2) plus de sport à l’école (1), plus d’occupations (1)

-         expliquer aux gens les moyens de régler leurs problèmes sans violence (2)

-         faire des pubs contre la violence (4)

-         tout le monde doit y penser. Ne pas ignorer les résultats de la violence (1)

 

    2) Aider (8)

-          (5) un psy dans l’école (3) il faudrait se rendre compte de sa propre violence (1) ; écouter les jeunes tristes (1)) ; parler avec les élèves (1)

-          (3) aider les personnes à problèmes (2), les élèves pauvres (1)

 

   3) Militer (15)

     -   Egalité (5) Que tout le monde ne soit pas trop riche ou trop pauvre ; qu’il n’y ai rien        qui nous donne envie d’agresser ; avoir tous les mêmes droits

      -  s’engager contre la violence (1)

      -  contre le racisme (4)

      -  arrêter la guerre (3)

      -  contre la peine de mort aux Etats-Unis (1)

      -  la non-violence devrait être un droit (1)

 

 

4)    Rêver (29)

-         amitié, paix sur le monde (10) il faudrait un pacte de paix entre tous les pays ; la paix, la vie point barre !

-         que tout le monde soit heureux (1)

-         que tout le monde soit de la même couleur (1)

-         donner à manger à toute la planète (1)

-         parler à tous les habitants de la terre (1)

-         que les parents ne se disputent plus (2)

-         que les gens travaillent ensemble comme des fourmis (1)

-         arrêter la crise pour empêcher la 3e guerre mondiale (1)a

-         dire au Roi de faire une loi contre la violence (1)

-         moins de gens bizarres  (1) moins de personnes turbulentes (1)

-         moins de garçons (2) c’est eux qui font le plus de bêtises

-         moins de filles (1)

-         moins de ‘prénom de garçon’, sauf ‘X’ Y qui est sympa (1)

-         plus de policiers dans le monde (2)

-         que les insultes n’existent pas (2)

 

 

 

11:52 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Les résultats qualitatifs

Je vais vous parler des résultats de la question ouverte : « Que faire pour arrêter la violence » ?

Les réponses ont été triées en 2 axes.

Le premier concerne les actions à mener allant de ce que l’enfant peut faire à ce que l’entourage de l’enfant peut effectuer.

q      

Se contrôler, avoir de l’empathie (comprendre)

L’enfant peut porter ses actions à différents niveaux :

 

§         Ses émotions :

         

Regarder moins de violence (films, catch, jeux vidéos)

Ses perceptions : 

 

§        

Etre calme, poli, gentil, jouer avec tout le monde…

Son attitude :

 

§         Son comportement :

Arrêter de se moquer

Arrêter les insultes

 

q       A l’école

Il faudrait que les gens qui nous encadrent se sentent plus concernés et fassent mieux leur boulot (éducateurs, professeurs,…) Beaucoup d’enfants demandent davantage de surveillants, des agents de police, des caméras dans les écoles.

N’y aurait-il pas assez de discipline à l’école ?

q       A l’extérieur de l’école

Les parents doivent contrôler et éduquer leurs enfants, il faudrait plus de policiers dans les rues !

q       Interdictions

Il faut interdire tout ce qui peut servir la cause de la violence ou la provoquer (les armes à feu, les jeux vidéos violents, la rue d’Aerschot…)

Le deuxième axe concerne les réalités à atteindre allant de l’éducation aux rêves les plus doux.

« Mieux vaut prévenir que guérir… »

Le rôle des adultes est d’éduquer, de sensibiliser les enfants dès le plus jeune âge, de montrer l’exemple et de sanctionner tout en nous faisant confiance.

Il faut encadrer les jeunes en difficultés, les soutenir… (psy,…) , les aider à surmonter leurs difficultés !

   Il faut que nous nous engagions tous contre la violence et ce qui peut en être

   la cause (le racisme p.ex.), la non-violence doit devenir un droit !

Enfin, pour finir…

Avec nos âmes d’enfants nous avons encore heureusement beaucoup de rêves en tête comme :

 

La paix dans le monde, le bonheur de chaque être humain, que les insultes n’existent plus,…

 

   Il faut militer !

 

 

 

 

11:49 Écrit par Les evoy dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |